avr 042014
 

« Mon petit Romano (3 ans) me demande régulièrement: ‘Maman, pourquoi mon zizi est gros?’ quand il a une érection. Ma réponse, toujours la même: ‘C’est tout à fait normal mon chéri. C’est pour tous les garçons du monde pareil: parfois le zizi est gros, parfois il est petit. C’est comme ça. C’est signe que tu es en bonne santé, et que tout va bien. Parfois, ton zizi dort, parfois il se réveille. C’est normal.’

Mais il insiste: ‘Oui, mais pourquoi?’ Et moi, un peu dépourvue: ‘C’est comme ça. Tu as été créé comme ça, comme tous les garçons.’ Mais il insiste encore, en disant: ‘Allez Maman, tu me racontes (= tu m’expliques) pourquoi mon zizi est gros?’ Bref, je le sens un peu insatisfait de mes réponses. Depuis un mois, la question revient deux fois par semaine. Ça prouve bien qu’il n’a pas entendu ce qu’il voulait entendre. »

Juliette

 

L’érection c’est une chose

Apparemment, Romano s’intéresse à ses érections. Dans mon travail, j’entends des jeunes garçons qui m’expliquent les érections en disant « C’est quand mon zizi est content ». A mon avis, tu lui as déjà bien répondu sur ce sujet : tes mots semblent simples, clairs. Tu peux juste ajouter le mot « érection », n’hésite pas…

Tu me demandes s’il faut aller plus loin dans les détails techniques, et tu doutes qu’une explication de type « corps spongieux qui reçoit un afflux sanguin » lui semble parlante. Il n’a que 3 ans. Ceci dit, pourquoi ne pas faire avec lui l’expérience du corps spongieux en lui montrant comment une éponge sèche se rabougrit, alors qu’une éponge imbibée gonfle. Pourquoi pas ?

 

Mais je soupçonne que Romano s’intéresse à cette grossesse

 

comment-on-fait-les-bebes

Tu m’écris en effet que vous attendez un troisième enfant… et que tu es à ton 7ème mois de grossesse.

Moi, je suis tentée de faire le lien.
En effet, s’il y a quelque chose qui doit grossir de manière impressionnante pour Romano, c’est bien ton ventre. Je me demande donc s’il ne se pose pas aussi des questions sur cette grossesse. Qu’en penses-tu ?

 

Avez-vous eu l’occasion de lui expliquer la vie du bébé dans le ventre ? L’eau pour protéger la croissance du bébé ? Je te proposerais bien de lui montrer des photos de tes grossesses précédentes, et notamment de la grossesse où tu l’attendais. « Là, dans mon ventre, sais-tu ce qu’il y avait ? » « Eh bien c’était toi ». « Et là, c’était le moment où j’attendais ton grand frère ». Peut-être peux-tu lui montrer que le ventre grossit, puis quand le bébé sort, qu’il rapetisse ? Photos à l’appui… et je sais que tu as récupéré un joli ventre !

Tu peux également lui préciser que son pénis, qui semble grossir parfois lui aussi, n’est pas un espace où grandit un bébé. Il n’y a pas la place. Et revenir sur le rôle des hommes, dans « comment on fait les bébés ». Tu le pressens, le questionnement de Romano semble dépasser son érection ! Je crois qu’il veut en savoir davantage sur cette grossesse, sur la croissance de ton ventre, et sur le rôle de son père, peut-être, dans tout cela…

 

Rassurez-les sur votre amour pour eux…

Je trouve Romano persévérant de poser sa question, encore et toujours : devant toi, puis en présence de son frère Timéo (8 ans). Dernièrement, comme tu me l’écrivais, il a reposé sa question en repas de famille, devant ses grands-parents ! Bref, Romano monte en gamme car il veut une réponse. Tu me précises d’ailleurs que Timéo (8 ans) est à l’affût de tes réponses à Romano. Alors n’hésite pas : prends du temps avec les deux, puis avec l’un ou l’autre, pour parler de cette grossesse…

 

Et je pense à ce dernier aspect, qui peut-être est la question centrale : rassurez-les, le papa et toi, sur votre amour pour eux. En effet, les petits se demandent souvent: « Maman, ce bébé qui prend tellement de place et fait grossir ton ventre ainsi, va-t-il me laisser un peu de place à moi? Suis-je assez gros ? Ferai-je le poids ? » Dis-leur avec tes mots, à Timéo comme à Romano, que tu les aimes, qu’un bébé ne chasse pas les grands, et que tu es très fière d’eux. Que leur père et toi vous avez souhaité un enfant pour agrandir la famille, et que vous en êtes très heureux. Les petits croient parfois que les parents veulent un nouveau bébé parce que eux ne seraient pas de bons enfants. Rassure-les, rassurez-les tous les deux.

Tu peux également leur expliquer un peu ce qui va se passer quand le bébé sera là, dans les côtés agréables -pouponner, devenir des grands frères – mais aussi parfois un peu désagréables – votre fatigue de parents, les pleurs du bébé… Ainsi, vos enfants vont se préparer, et voir qu’un bébé est un petit être qui apporte, comme eux, des joies mais aussi des contraintes. Ce sera un rival moins « encombrant » pour le petit Romano qui s’inquiète de sa « taille »…

Et tiens-moi au courant : les questions de Romano subsistent-elles ?

 Réagir

(requis)

(requis)