La sexualité contrainte d’être performante

Jocelyne Robert et l’éducation à la sexualité.. c’est toute une histoire. Son approche directe, bienveillante, et pleine d’humour m’inspire depuis plusieurs années. « Le sexe en mal d’amour », c’est la sexualité contrainte d’être performante plutôt que vivante. Ouvrage de réflexion, très accessible, ce livre est la profession de foi d’une sexologue et éducatrice à la sexualité engagée, qui réfléchit à la place de la sexualité dans notre société.

Dans « Le sexe en mal d’amour », Jocelyne Robert ne fait pas une thèse. Mais elle pense sans langue de bois « la puanteur pseudo-érotique ambiante, axée sur le cul obligé, performant, instrumental, mécanique, utilitariste et triste comme un jour de corvée » (p. 13)

Ce que j’ai aimé dans « Le sexe en mal d’amour »

  • que Jocelyne Robert soit capable de critiquer mais aussi de proposer, de construire…
  • qu’elle milite, comme à son habitude, pour une sexualité festive, complice et intime : « promouvoir le sens de la fête et de la célébration de l’être humain » (p. 15).
  • son approche de l’intimité, que je partage profondément : « on peut vivre la promiscuité sexuelle avec une personne sans jamais vraiment partager l’intimité » (p. 194)
  • sa réflexion sur l’amour après la ménopause, le vieillissement, l’image du corps et la beauté : « les traces de vie ne sont plus admises » (p. 96)
  • son côté médiatiquement incorrect sur l’engagement et l’exclusivité sexuelle : pourquoi l’exclusivité sexuelle ne pourrait-elle pas intensifier la sensibilité érotique des partenaires plutôt que l’émousser (p. 162) ?

Ce que j’ai moins aimé dans « Le sexe en mal d’amour »

  • l’historique du début, un peu caricatural
  • que soient peu citées ou situées les sources de l’auteure
  • la notion de « principe de plaisir » : peut-on vraiment faire du plaisir un principe ?

En conclusion :

A l’image de ses 69 commandements du sexe, au dernier chapitre, « Le sexe en mal d’amour » est un livre stimulant, plein d’humour, décalé, qui vise à réhabiliter une sexualité créative, libre, confiante et humaine.
En effet, « à quoi sert-il que les adolescentes connaissent toute la panoplie des moyens contraceptifs si elles baisent sans désir et sans plaisir ? » (p. 129)

Tranche d’âge: adulte, grands adolescents
Thèmes : sexualité, pornographie, éducation sexuelle, révolution sexuelle, intimité
Editeur : Les Editions de l’Homme
Prix : 19€

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *