Acorn, un conte pour croire en soi

Il est des enfants qui se découragent vite, qui devant de nouveaux apprentissages sont tentés d’abandonner… Ainsi va la vie d’ACORN, une « petite graine » qui cherche sa place pour germer… Ce court-métrage ravissant, réalisé par Madeline Sharafian, illustre que la persévérance paie, que les efforts portent du fruit. ACORN est une vidéo pour animer des ateliers sur l’estime de soi en primaire, voire en grande maternelle (en adaptant les questions, bien sûr)! ACORN peut aussi être utilisé avec de jeunes collégiens. comme métaphore de l’adolescence.

 

 

 

Animer un atelier Estime de soi avec des enfants

1. Analyse d’ACORN, le conte pour croire en soi

  • Qui est le personnage principal?
  • As-tu lu le titre du film? Sais-tu que ACORN signifie « gland » en anglais?
  • Que se passe-t-il au tout début du film? D’où vient ACORN?
  • Pourquoi tombe-t-il du chêne? Est-ce normal?
  • Est-il le seul à qui cela arrive?
  • Que cherche-t-il à faire, une fois tombé?
  • Et les autres, que font-ils une fois tombés du chêne?
  • En quoi ACORN fait-il un choix un peu différent des autres?
  • Choisit-il la facilité?
  • Pourquoi alors vouloir aller plus loin? au lieu de rester sur place comme tous les autres?
  • Quels sont les dangers qu’il rencontre? [la rivière à traverser, la grenouille, le nid d’oiseau, la taupinière, la pluie…]
  • Pourquoi met-il du temps à trouver un bon endroit pour lui?
  • Quelle est sa première réaction quand survient la pluie? [il court, il cherche à se protéger]
  • Et quand il se rend compte qu’il ne trouve pas d’abri, que fait-il? [découragé, il s’allonge, pleure, s’endort voire se laisse mourir]
  • Qu’est-ce qui le « réveille »? [le souvenir lumineux de son chêne]
  • Quand il pense à son chêne, cela lui donne envie de quoi? [de se battre pour trouver un lieu de vie]
  • Doit-il faire beaucoup d’efforts? Pourquoi? Combien de temps travaille ACORN à construire son nid?
  • Que fait-il quand le soleil se lève? [il plonge, il s’enfouit]
  • Et que vois-tu à la fin? [une pousse: Acorn a germé, il a réussi!]

 

2. Faire réfléchir les enfants sur l’estime de soi

  • Comment t’es-tu senti-e en regardant cette histoire?
  • Penses-tu que l’histoire d’ACORN, c’est aussi un peu la nôtre?
  • Que représente le chêne? [un espace de sécurité comme la famille, les parents, ou la maternelle… un espace familier qu’il me faudra quitter]
  • Ça veut dire quoi, dans nos vies, tomber du chêne? [quitter pour grandir]
  • Est-ce que si ACORN reste attaché au chêne, il pourra lui-même devenir un chêne?
  • Autour d’ACORN, les autres petits glands s’enfoncent directement dans la terre à l’endroit où ils tombent. Qu’est-ce que cela veut dire?
  • ACORN, lui, a envie, ou besoin, de trouver un autre espace. Qu’est-ce que cela veut dire?
  • Quand on arrive dans une classe, par exemple, trouve-t-on tout de suite sa place?
  • Dans sa propre famille, trouve-t-on toujours facilement sa place?
  • Quand on déménage, ou qu’on change d’activité, trouve-t-on facilement sa place?
  • Pour se faire des amis, est-ce facile et immédiat?
  • Pour s’adapter à un nouvel enseignant, à des nouveaux devoirs le soir, est-ce instantané, rapide, comme de s’enfoncer dans le sol d’un coup?
  • [Pour les adolescents] Dans le choix de son métier, trouve-t-on tout de suite sa voie, sa direction?
  • [Pour les adolescents] Quand notre corps change, se sent-on tout de suite à l’aise?
  • La grenouille, la taupe, les oiseaux dans le nid… peuvent symboliser les obstacles de la vie d’un enfant. Quels sont parfois les obstacles sur notre chemin de vie? Donne-moi des exemples.
  • Qu’est-ce qui peut empêcher un enfant de se sentir bien?
  • Qu’est-ce qui peut donner à un enfant le sentiment intérieur qu’il ne trouve pas sa place?
  • ACORN, à un moment, se décourage. T’arrive-t-il de te décourager?
  • Qu’est-ce qui te donne parfois envie d’abandonner?
  • Quand il rêve, ACORN se souvient du chêne. Se souvenir de son père, de sa mère, cela peut-il aider à vivre?
  • De qui aimes-tu te souvenir pour être encouragé? Quels sont tes bons souvenirs encourageants? Les souvenirs qui te redonnent le goût de vivre, de te battre?
  • ACORN, une fois encouragé, se met à construire son abri. Est-ce facile?
  • Qu’est-ce que ça lui demande, comme effort?
  • Au matin, quand le soleil se lève, a-t-il réussi ? Et toi, essaie de te souvenir… y a-t-il des combats que tu as pu mener, des épreuves tu as remportées? Parfois, personne ne le sait, personne le voit, mais toi, réfléchis… où as-tu réussi, en faisant des efforts?
  • Comment être aidé-e dans nos efforts? A qui demander?
  • Maintenant, si tu devais me dire ce que signifie cette histoire, qu’est-ce que tu dirais?
  • L’as-tu aimé-e?

 

Acorn, un outil pour parler du suicide aux enfants

Parfois, les enfants demandent ce qu’est le suicide, pourquoi il y a des gens qui se tuent eux-mêmes. Il y a des enfants dont le père, la mère, un oncle, une sœur, s’est suicidé-e. Acorn permet, à mon sens, d’aborder le sujet:

« Tu me demandes pourquoi tonton s’est suicidé… On ne sait pas tout, on ne sait jamais tout ce qu’il y a dans le cœur de quelqu’un qui se suicide, c’est un mystère. Mais ce que je crois, c’est que tonton se sentait un peu comme ACORN, la « petite graine ». Il ne trouvait pas sa place, il ne trouvait pas un endroit de paix, de bonheur. Il a cherché, mais quand la pluie est venue, tu sais, quand il a perdu son travail, il s’est découragé, comme ACORN. Je crois qu’il s’est laissé aller, par tristesse, par sentiment de solitude. Dans son cœur, il sentait un grand vide, un isolement, et il a voulu mourir. Il cherchait une vie heureuse qu’il ne trouvait pas.

Ce n’est pas de notre faute… même si c’est immensément triste pour nous aussi. Parfois, on lui en veut, d’avoir baissé les bras, c’est vrai. On lui en veut, de nous avoir laissés. On lui en veut, d’avoir trouvé la vie triste, alors qu’on était là. Mais qui peut juger? Qui peut juger tonton?

Tu me demandes pourquoi il n’a pas eu, comme ACORN, le rêve du chêne? Je ne sais pas. Peut-être a-t-il pensé à ceux qu’il aimait… je suis sûre qu’il a pensé à ceux qu’il aimait… mais il n’avait pas la force de se réveiller, et de combattre toute la nuit, jusqu’au matin.

Tu vois, c’est un peu ça le suicide.

Est-ce que tu comprends? Est-ce qu’avec ce petit film pour expliquer le suicide, tu comprends un peu mieux? »

 

acorn

1 Commentaire

  1. nice

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *