Relations parents-enfants à l’adolescence

Dans ce témoignage touchant, la jeune Carla, 17 ans s’adresse directement aux parents et donne des conseils, précieux, sur les relations parents-enfants à l’adolescence: « Moi j’aurais bien aimé que ma mère me dise ses erreurs. Parlez de vos erreurs avec vos enfants ». Par des mots simples et jutes, Carla invite à déchiffrer les signes que les jeunes lancent, à repérer des détresses, à soutenir les jeunes.

Utilité: Cette vidéo est un support d’animation idéal pour aborder les relations parents-enfants à l’adolescence, aussi bien avec un groupe de jeunes que pour un atelier de parents.

Durée: 3.14 minutes

Source: « 52 paroles de jeunes » est une série vidéo de 52 épisodes, en 4 saisons, où des jeunes se livrent sur leur vie, leurs souffrances, leurs rêves et leur perception du monde adulte.

Public: adolescents et adultes

Réfléchir avec les jeunes sur « les relations parents-enfants à l’adolescence »

Clara donne plusieurs conseils aux parents, dans sa vidéo. 

 

  1. « Essayez de plus les écouter »

-Pensez-vous que les parents écoutent peu leurs enfants?

-Aimeriez-vous être plus écouté.e par vos parents?

-A quoi voit-on que nos parents nous écoutent?

-Qu’aimeriez-vous leur dire, leur partager?

 

2. « Essayez de déchiffrer des codes qu’on vous lance »

-Lancez-vous des signes, des codes à vos parents? Comment? [repli sur soi, colères…]

-Comment vos parents peuvent-ils déchiffrer ce qui se passe en vous?

-Pourquoi ne pas leur dire franchement qu’on est malheureux.se, harcelé.e, triste?

 

3. « Essayez de parler à vos enfants, de leur expliquer, de leur raconter ce qui vous est arrivé à vous et les erreurs que vous avez faites, pour peut-être que comme ça, eux, ils ne fassent pas les mêmes bêtises et pour qu’ils puissent en cas de problème vous parlez mais librement. »

-Connaissez-vous l’histoire de vos parents, leurs réussites et leurs erreurs? Vous en ont-ils parlé?

-Attendez-vous d’eux qu’ils vous parlent de leur vie? Cela peut-il vous aider, comme le pense Clara?

-A votre avis, les parents doivent-ils tout dire à leurs enfants?

-De savoir ses parents imparfaits, cela aide-t-il à aller vers eux en cas de problème?

 

4. « Ne soyez pas trop durs et mettez-vous à leur place parce que je pense que c’est ce que vous arrivez le moins à faire étant parents: vous mettre à notre place, alors que vous êtes passés par là. »

-Pour vous, que signifie « ne pas être trop dur.e avec ses enfants? »

-Qu’en pensez-vous?

-Comment peut-on se mettre à la place de ses enfants?

 

5. « Il faut que vous essayiez de plus nous comprendre et d’être plus là pour nous, peut-être même nous soutenir. Moi je sais que c’est vraiment ce que j’aurais aimé. »

-Qu’est-ce que le soutien d’un parent? Donnez-moi un exemple concret.

-Qu’est-ce qu’être là pour son enfant? Donnez-moi un exemple concret.

-Qu’est-ce qui peut empêcher un parent de soutenir son enfant, d’être là pour lui.elle?

 

6. « Essayez de faire votre possible pour que nous les jeunes on puisse mieux s’ouvrir et être compris par vous les adultes. »

-Avez-vous besoin d’être encouragé.e pour vous ouvrir?

-Avec quels adultes vous sentez-vous à l’aise, ouvert.e, compris.e? Donnez des exemples.

 

Réfléchir avec les parents sur « les relations parents-enfants à l’adolescence »

  1. « Essayez de plus les écouter »

-Pensez-vous que les parents écoutent peu leurs enfants, leurs adolescents?

-Qu’est-ce qui vous permettrait de mieux écouter votre enfant?

-Qu’aimeriez-vous entendre, partager avec votre enfant?

 

2. « Essayez de déchiffrer des codes qu’on vous lance »

-Quels peuvent bien être les codes qu’envoient nos enfants, nos jeunes?

-Comment repérez vous le mal-être de vos enfants ou adolescents?

-Pourquoi ne partagent-ils pas aisément leur tristesse, leur déception, leur colère, leur honte?

 

3. « Essayez de parler à vos enfants, de leur expliquer, de leur raconter ce qui vous est arrivé à vous et les erreurs que vous avez faites, pour peut-être que comme ça, eux, ils ne fassent pas les mêmes bêtises et pour qu’ils puissent en cas de problème vous parlez mais librement. »

-Vous-même, connaissez-vous l’histoire de vos parents, leurs réussites et leurs erreurs? Vous en ont-ils parlé?

-Que pensez-vous important de partager de votre histoire et de vos erreurs à vos enfants?

-Pensez-vous qu’il soit important de garder certaines expériences pour vous? Pourquoi?

-A votre avis, de savoir ses parents imparfaits, cela aide-t-il à aller vers eux en cas de problème?

 

4. « Ne soyez pas trop durs et mettez-vous à leur place parce que je pense que c’est ce que vous arrivez le moins à faire étant parents: vous mettre à notre place, alors que vous êtes passés par là. »

-Partagez-vous l’avis de Clara, qui pense difficile pour les parents de ne pas être trop durs avec leurs enfants?

-Comment peut-on se mettre à la place de ses enfants? Qu’est-ce qui vous aide?

 

5. « Il faut que vous essayiez de plus nous comprendre et d’être plus là pour nous, peut-être même nous soutenir. Moi je sais que c’est vraiment ce que j’aurais aimé. »

-Qu’est-ce que le soutien d’un parent? Donnez-moi un exemple concret où vous avez reçu un soutien de vos parents.

-Donnez-moi un exemple concret où vous avez manifesté votre soutien à votre enfant.

-Qu’est-ce qui peut empêcher un parent de soutenir son enfant, d’être là pour lui.elle?

-Comment faites-vous pour trouver du courage et de l’énergie, pour élever vos enfants?

 

Conclusion: « Essayez de faire votre possible pour que nous les jeunes on puisse mieux s’ouvrir et être compris par vous les adultes. »

 

Découvrir d’autres épisodes de « 52 paroles de jeunes »

« 52 paroles » suscite l’écoute et la curiosité des adultes -parents, éducateurs- sur les questions, les sentiments, les rêves des jeunes de 15-25 ans. La série « 52 paroles de jeunes » est inspirée du film «Human» de Yann Arthus-Bertrand, que Comitys vous a fait découvrir avec « On me traite de vieille fille« , témoignage de Nesrine sur les choix amoureux et la pression du mariage.

Voici donc 52 films courts donnant la parole aux jeunes, sobrement, sur des thèmes essentiels et profonds:

  • qu’as-tu appris de tes parents?
  • l’impardonnable
  • l’épreuve la plus difficile pour toi
  • l’argent
  • qui admires-tu le plus?
  • qu’aimes-tu dans ta famille?
  • la guerre
  • ce qui te fait pleurer

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *