Vidéo sur la violence des mots et la prévention du cyber-harcèlement

Cette vidéo sur la violence des mots est un outil pédagogique idéal pour faire comprendre aux jeunes que les mots peuvent être des armes, et blesser. Sobre, efficace, la vidéo montre une jeune fille autour de laquelle fleurissent des insultes. A chaque lot d’insultes, une blessure apparaît sur son corps.

Ce court-métrage « La violence des mots » a obtenu le Prix académique 2018 du concours « Non Au Harcèlement », catégorie cyber. Il a été réalisé par des élèves de l’école Jeannine Manuel de Paris.

Public: dès la 4e. Cette vidéo de prévention, qui est puissante, doit impérativement donner lieu à des échanges, à un débat. La faire visionner aux jeunes sans leur offrir un temps de parole ensuite peut les mettre mal à l’aise, les attrister, les décourager.

 

 

Analyser la vidéo « La violences des mots »

  • Comment se sent-on quand on voit cette vidéo?
  • Comment est-elle construite? Y a-t-il un scénario, une histoire?
  • Qu’est-ce qui la rend forte?
  • Quels types d’injures sont adressées à cette jeune fille? Donnez-moi des exemples.
    • injures sur l’intelligence: « imbécile », « t’es débile », « tu réussiras jamais »
    • injures sur le sens de la vie: « tu sers à rien », « t’es inutile », « personne t’aime »
    • injures sur l’apparence physique: « t’es dégueulasse », « t’es sale »
    • injures racistes: « retourne dans ton pays », « esclave »
    • injures sexistes: « retourne faire la cuisine »
  • Quelle est la phrase de clôture? Vous en rappelez-vous?
    • « Même à travers le net, les insultes blessent.
    • Si tu es témoin ou victime de cyber-harcèlement, garde des preuves.
    • Si tu es témoin ou victime de cyber-harcèlement, signale le contenu. »
  • Pensez-vous que ce soit courant d’être harcelé·e?
  • Dans cette vidéo, c’est une fille qui est concernée. Ce type de harcèlement peut-il aussi concerner les garçons?
  • Est-ce quand même un peu la faute de la personne harcelée? N’a-t-elle pas fait quelque chose?
  • Comment se sent-on, à votre avis, quand ça arrive?
  • N’a-t-on pas tous déjà été violent dans nos paroles? Pourquoi?
  • Qu’est-ce qui conduit à la violence verbale?
  • Comment, à votre avis, protéger une classe du harcèlement? protéger une école?
  • Quels sont les antidotes au harcèlement?
  • A qui le diriez-vous si vous étiez témoin?
  • A qui le diriez-vous si vous étiez victime?
  • A qui le diriez-vous si vous avez fait partie des harceleurs?

 

Que dit la loi sur le harcèlement? que dit la loi sur le cyber-harcèlement?

  • Quelle est la définition du harcèlement?
    • « Le harcèlement est le fait de tenir des propos ou d’avoir des comportements répétés ayant pour but ou effet une dégradation des conditions de vie de la victime. Cela se traduit par une dégradation de la santé physique ou mentale de la personne harcelée (anxiété, maux de ventre….). C’est la fréquence des propos et leur teneur insultante, obscène ou menaçante qui constitue le harcèlement.Le harcèlement en ligne est un harcèlement s’effectuant via internet (sur un réseau social, un forum, un jeu vidéo multijoueurs, un blog…). On parle aussi de cyberharcèlement.
    • Les propos en cause peuvent être des commentaires d’internautes, des vidéos, des montages d’images, des messages sur des forums… »

 

  • Le harcèlement est-il puni si les échanges sont privés (entre « amis » sur un réseau)?
    • Oui. « Le harcèlement en ligne est puni que les échanges soient publics (sur un forum par exemple) ou privés (entre « amis » sur un réseau social). »

 

  • Saviez-vous que le harcèlement est puni par la loi depuis 2014,  dans le code pénal?
    • « Le fait de harceler autrui par des propos ou comportements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende. » Article 222-33-2 du Code pénal

 

  • Peut-on porter plainte, même quand on est mineur·e?
    • Oui, bien sûr. « La victime peut porter plainte contre le ou les auteurs du harcèlement. Un mineur peut se rendre seul au commissariat ou à la gendarmerie et signaler les faits. Mais il ne peut pas se constituer partie civile lui-même en vue de demander des dommages et intérêts, ses parents doivent le faire en son nom. Si la victime ne connaît pas les véritables identités du ou des auteurs, elle peut porter plainte contre X. Les intermédiaires techniques doivent permettre à la justice d’identifier le ou les auteurs des contenus en cause. »

 

  • Quelles peines encoure-t-on?
    • S’il est MAJEUR, l’auteur d’un harcèlement en ligne risque 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende. La peine maximale est portée à 3 ans de prison et 45 000 € d’amende si la victime a moins de 15 an 2 ans de prison.
    • Si l’auteur est un MINEUR de plus de 13 ans, la peine maximale pour un harcèlement sur une personne de plus de 15 ans sera de : 1 an de prison et 7 500 € d’amende. Si la victime a moins de 15 ans, la peine maximale sera de 18 mois de prison et 7 500 € d’amende.

 

Les sanctions et mesures applicables aux mineurs de moins de 13 ans relèvent de règles spécifiques. Dans tous les cas, ce sont les parents des auteurs mineurs, quel que soit leur âge, qui seront responsables civilement et devront indemniser les parents de la victime.

 

 

 

Pour aller plus loin sur la prévention du cyber-harcèlement

 

D’autres vidéos sur le harcèlement

 

  • Fais passer, vidéo qui insiste sur le phénomène de groupe dans le harcèlement

 

 

 

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *