Un outil pédagogique sur le consentement sexuel et la prévention du viol

Tea Consent est un outil pédagogique sur le consentement sexuel et la prévention du viol idéal pour faire réfléchir les lycéens et les étudiants. Tea Consent, ce sont 3 minutes de métaphores décalées pour un message percutant. L’histoire? Proposer un thé ou initier un rapport sexuel? A priori, rien à voir entre les deux. Et pourtant, par un tour de passe-passe résolument pédagogique, Tea Consent mettra sur le table, c’est le cas de le dire, le sujet du viol.  

A qui est destiné l’outil pédagogique Tea Consent sur le consentement?

A mon sens, cette vidéo convient à des lycéens, des étudiants, ou des jeunes professionnels, pour trois raisons:

  • cette version de la vidéo « Tea Consent » est en anglais, sous-titrée en français (voir tout en bas de l’article la version française, que personnellement je trouve moins réussie)
  • la métaphore offrir du thé/initier un rapport sexuel demande une certaine gymnastique mentale, difficile pour de jeunes collégiens.
  • les problématiques du consentement se posent souvent entre 15 et 25 ans.

 

Paroles de l’outil pédagogique « Tea Consent » sur le consentement

« Si vous avez encore du mal avec le consentement sexuel, imaginez simplement qu’à la place d’initier une relation sexuelle, vous prépariez une tasse de thé.

  • Vous dites: « Hey, est-ce que tu aimerais une tasse de thé? » Et l’autre : « Oh mon Dieu, oui ! J’adorerais une tasse de thé! Merci. » Maintenant vous savez que l’autre veut une tasse de thé.
  • Si vous dites : « Hey, est-ce que tu aimerais une tasse de thé? » Et l’autre: « Euh, tu sais, je ne suis pas sûr-e ». Alors vous pouvez lui faire un tasse de thé, ou pas, mais soyez conscient que l’autre peut ne pas la boire. S’il ne la boit pas – et c’est ça qui est important – ne le faites pas boire. Que vous ayez préparé ce thé ne vous donne pas le droit de le faire boire.
  • Et si l’autre dit: « Non, sans façon », alors ne lui faites pas de thé. Pas du tout. Ne lui faites pas de thé. Ne le forcez pas à boire du thé, ne soyez pas fâché qu’il ne veuille pas de thé. Il n’en veut pas, c’est tout.
  • L’autre peut dire : « Oui, merci, c’est gentil de ta part » et quand le thé arrive, il n’en veut absolument pas. C’est sûr, c’est ennuyeux car vous avez fait l’effort de préparer du thé, mais l’autre n’a aucune obligatoire de boire ce thé. L’autre en voulait, maintenant il n’en veut plus. Certaines personnes changent d’avis avec le temps que cela prend de faire chauffer la théière, infuser le thé et ajouter le lait. Et c’est normal que des gens puissent changer d’avis. Et vous n’êtes toujours pas autorisé à les forcer à le boire.
  • Et si l’autre est inconscient, ne lui faites pas de thé. Les personnes inconscientes ne veulent pas de thé. Et elles ne peuvent pas répondre à la question: « Voulez-vous du thé ? ». Tout simplement parce qu’elles sont inconscientes. OK, peut-être l’autre avait-il tous ses esprits quand vous lui avez posé la question : »Voulez-vous du thé ? » Et il a dit : « Oui ».  Mais le temps de faire chauffer la théière, infuser le thé et ajouter le lait, l’autre est maintenant inconscient. Vous devriez reposer le thé, et vous assurer que la personne inconsciente est en sécurité. Et voici encore quelque chose d’important : ne lui faites pas boire du thé. C’est vrai que tout à l’heure elle avait dit « oui ». Mais les personnes inconscientes ne veulent pas boire du thé. Si quelqu’un dit « oui » pour un thé, commence à le boire, et perd conscience avant de le finir, ne continuez pas à verser le thé dans sa gorge. Ecartez le thé, assurez-vous que la personne soit en sécurité, car les personnes inconscientes ne veulent pas de thé, je vous le dis.
  • Si quelqu’un vous a dit « oui » pour un thé samedi dernier, cela ne signifie pas qu’il veuille que vous lui fassiez du thé tout le temps. Il ne veut pas que vous alliez chez à lui à l’improviste pour lui faire du thé et le forcer à en boire en lui disant: « Mais tu voulais du thé la semaine dernière! » . Il ne veut pas non plus se réveiller et vous trouver en train de verser du thé dans sa gorge en lui disant : « Mais tu voulais du thé hier soir! »

Si vous pouvez comprendre à quel point c’est ridicule de forcer quelqu’un à boire du thé quand il n’en veut pas, et que vous pouvez comprendre quand il n’en veut pas, comment se fait-il qu’il soit si difficile de le comprendre lorsque c’est à propos de sexe ?

Pour le thé, comme pour le sexe, le consentement est essentiel. Et sur ce, je vais me faire une petite tasse de thé. »

Faire réfléchir les jeunes sur le consentement et le viol

  • De quoi parle cette vidéo ?
  • Quels sont les messages forts que la vidéo véhicule? [Vous pouvez reprendre situation par situation]

* Situation 1: Le consentement oral est fiable.

* Situation 2: Quand le partenaire doute, et que vous choisissez d’initier un rapport sexuel, il faut être prêt à entendre un NON, et à arrêter.

* Situation 3: Quand le partenaire dit non, c’est non. Ne rien initier, ne pas forcer.

* Situation 4: Si le partenaire a dit oui, puis change d’avis, il/elle en a le DROIT. Ce n’est pas parce que vous avez commencé que vous devez continuer. Il faut s’arrêter quand l’autre ne veut plus, même si c’est frustrant. Le consentement donné peut être retiré.

* Situation 5: Si le partenaire est inconscient (mais aussi endormi-e, ivre, ou sous drogue), il ne faut pas initier de rapport sexuel. Une personne inconsciente ne peut dire OUI. Veillez à la sécurité de la personne inconsciente.

  • * Situation 6: Si le partenaire a dit oui à un moment donné, cela ne signifie pas oui pour chaque fois.
    En fait, qu’est-ce qu’un viol? [Absence de consentement par l’un ou l’autre]
  • Est-ce qu’un viol c’est seulement une agression par un inconnu sur un parking ? Est-ce que s’il n’y a pas de résistance, c’est encore un viol? Est-ce que s’il n’y a  pas de violence, c’est quand même un viol?
  • Savez-vous quelle est la forme de viol la plus courante? [Plus de 80% des viols en France sont commis par un proche de la victime, un homme qu’elle connaît, un collègue, un ami, un ex… un homme à qui elle n’a pas toujours exprimé son non, alors qu’elle était mal à l’aise, et ne souhaitait pas ce rapport sexuel.]
  • Avez-vous entendu parler de ce que l’on appelle « la zone grise »? [Zone floue où le consentement n’est pas exprimé, et le refus pas manifesté. L’homme – car c’est majoritairement le cas- ne sait pas s’il a été plus loin que ce que voulait son/sa partenaire et le/la partenaire a du mal à savoir s’il a voulu le rapport sexuel.]
  • Connaissez-vous le proverbe « Qui ne dit mot consent »? Que signifie-t-il ? Dans le domaine de la sexualité, peut-on le prendre comme un précepte?
  • Y a-t-il des femmes qui souhaiteraient un rapport sexuel, mais qui n’osent pas le dire? Pourquoi? Qu’en pensez-vous? Comment le partenaire peut-il interpréter ce qui n’est pas dit?
  • Qu’en est-il du consentement dans les films porno? Avez-vous vu des films où le viol (absence de consentement) semble justifié, jouissif, viril?
  • Est-ce que si l’autre a du désir, c’est forcément un consentement? [On peut avoir du désir sexuel, physique, mais ne pas vouloir avec sa tête avoir un rapport sexuel].
  • Est-ce que cette vidéo vous semble effrayante? rassurante? utile? énervante?

 

Vidéo Tea Consent sur le consentement en français

J’avoue préférer la version originale de Tea Consent en anglais, mais je vous propose aussi la version française de Tea Consent. A vous de juger!

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *