Libérer la parole sur les relations professeurs-élèves

Que vous soyez enseignant, CPE, infirmière scolaire, éducateur, animateur de groupes de jeunes ou même parent, Monkey Symphony vous permettra d’ouvrir la parole sur les difficultés scolaires, les relations professeurs-élèves, les rigidités de l’enseignement. Outil pour animer un atelier sur l’estime de soi, il permet d’aborder les talents de chacun, la collaboration, la jalousie pour les dons de l’autre…

Monkey Symphony (ou La symphonie des singes), est un bijou musical mêlant Chopin ou Beethoven à des improvisations enjouées. Cet outil pédagogique soulève même des questionnements philosophiques plus larges: la beauté est-elle conformité? N’y a-t-il pas plusieurs manières de faire chanter un piano?

Réalisé par Maxime Baudin, Mélanie Fumey, Julien Gauthier et Samuel Gonon de l’Ecole ESMA.

 

Pour bien comprendre Monkey Symphony

  1. Un jeune singe, agent d’entretien dans un théâtre, s’assoit au piano et se rêve en train de jouer une oeuvre complexe et magistrale. Son collègue de travail, un singe colossal, le rappelle à la réalité en se moquant de lui et en lui remettant entre les mains son balai. C’est alors qu’apparaissent le concertiste et sa professeure, très classes, et notre jeune singe se souvient.
  2. [Flash back] Enfant, c’est avec ce même pianiste, devenu concertiste professionnel, qu’il prenait des cours de piano. Le jeune singe devenu concertiste joue une musique classique que la professeure apprécie, en réfrénant ses désirs d’improvisation. Notre jeune singe, quant à lui, déploie en plein cours de piano une sorte de ragtime que la professeure réprouve. Face à l’opposition catégorique de la professeure, il quitte le cours, digne, mais très attristé. [Fin du flash back]
  3. Le concertiste répète, sous l’œil attentif de la professeure, et ose, facétieux, l’une ou l’autre petite improvisation. Comme au temps de leur enfance… La professeure le remet au travail sur une « grande oeuvre » en lui intimant la rigueur.
  4. Et voilà qu’un piano, en coulisse, répond au piano du concertiste. C’est le jeune agent d’entretien, qui laisse aller son cœur, et ses doigts. La professeure s’apprête à le punir, mais le collègue agent d’entretien s’interpose pour protéger l’éclosion de ce dialogue musical entre les deux jeunes singes. La professeure renonce.
  5. Le concertiste rejoint son ex-copain d’enfance à son piano en coulisses, et un quatre mains démarre, sur lequel s’achève le court-métrage.

 

Animer une heure de vie de classe sur les relations professeurs-élèves

-Comment vous sentez-vous après avoir vu ce court-métrage?

-Qu’est-ce qui vous a réjoui-e-s?

-Qu’est-ce qui vous a attristé-e-s?

-Qu’est-ce qui vous a mis en colère?

-Comment est la professeure de piano?

-Peut-être ne lui voyez-vous que des défauts: quels sont-ils?

-Mais cette professeure a-t-elle des qualités? [rigueur, souhait de réussite pour son élève, constance dans le suivi de son élève, sens de la précision, exigences…]

-Quand on fait des apprentissages, est-il important d’apprendre à être rigoureux, de savoir copier un modèle?

-Quel a été le rôle du colosse, collègue du jeune singe? Comment son attitude évolue-t-elle? [de la moquerie au soutien, à la défense]

-Vous, qu’attendez-vous d’un-e professeur-e?

-De quoi les élèves ont-ils besoin?

-Qui ont été les enseignants qui vous ont marqués, qui vous ont donné envie de donner le meilleur de vous-même?

-Est-on parfois jaloux des talents d’un-e autre?

-Comment faire pour trouver ses propres talents?

-Est-ce facile ou difficile de considérer qu’on est « quelqu’un de bien »?

-Le singe qui s’est plié à l’enseignement strict de sa professeure, et est resté soumis à sa loi, semble avoir socialement réussi sa vie: il est devenu concertiste. Le singe qui portait un talent différent, lui, semble ne pas avoir réussi socialement. Cela signifie-t-il que seule la conformité paie? Que l’originalité mène à une forme d’exclusion? Donnez-moi des exemples.

-Quand le singe concertiste donne libre cours à des improvisations, cela signifie-t-il qu’il rejette tout ce qu’il a appris? Et quand le singe devenu agent d’entretien joue, ne fait-il qu’improviser ou sait-il reproduire? Faut-il opposer la créativité et la rigueur?

-Pensez-vous qu’on porte en chacun de nous des souhaits de conformité [être comme les autres et leur faire plaisir] et des souhaits d’expression personnelle, d’une petite touche de folie [exprimer une originalité même si elle ne plaît pas de prime abord] ?

-Est-ce que dans les relations familiales peuvent intervenir ces notions d’exigence? de conformité? Donnez-moi des exemples.

-L’adolescence est-elle un moment particulier sur ce sujet?

-A la fin de Monkey Symphony, les deux singes collaborent en jouant du piano à quatre mains. Pouvez-vous me donner des exemples de collaboration, dans votre vie, qui ont produit de belles « œuvres » [exposé en groupe, secourisme, équipe sportive, théâtre, jeux vidéo en réseau...]

 

 monkey-symphony-comitys

Musiques utilisées dans Monkey Symphony

-« Nocturne Op 9 no 2 » de Chopin

-« Rondo alla Turca » de Mozart

-« Moonlight Sonata 3rd mvt » de Beethoven

-« Waltz op 64 no 2 in C sharp minor » de Chopin

1 Commentaire

  1. bonjour Madame,

    j’ai bien visualisé le contenu et je le trouve parfaitement adapté aux besoins des élèves .L’AS de l’école souhaite réaliser un projet sur l’EDS et je souhaiterais m’y associer grâce à ce document très intéressant.

    Merci beaucoup .

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *