Le Cordon » est un clip sensible de Bigflo & Oli sur la question non moins sensible de l’avortement. En éducation à la sexualité, les jeunes aiment réfléchir sur l’IVG (Interruption Volontaire de Grossesse), mais comment nourrir un débat respectueux dans le groupe quand vous avez devant vous des jeunes très opposés à l’avortement, d’autres tout à fait favorables, et plusieurs qui ont eu à se poser la question dans leur propre vie?  La chanson « Le Cordon », issu de l’album « La Cour des Grands », est un outil pédagogique pour aider les adolescents à mûrir sur l’avortement.

Points d’attention:

  • Il est nécessaire d’être formé-e pour se lancer dans l’exploitation pédagogique de ce clip car le thème de l’IVG est exigeant et nécessite des compétences professionnelles
  • Si ce clip vous dérange, vous met mal à l’aise: ne l’utilisez pas. Un outil n’est qu’un outil, il en existe d’autres…

Comprendre la chanson « Le Cordon » de Bigflo & Oli

ATTENTION : posez un cadre clair de respect avant de démarrer toute réflexion de groupe sur ce sujet. Soyez garant-e de ce cadre tout au long des échanges.

  • De quoi parle ce clip?
  • Qui s’exprime dans la chanson? Qui dit « je »? [La femme et le fœtus avorté]
  • Que comprend-on de la situation?
  • Quelles sont les paroles qui vous marquent? Pourquoi?
  • Quelles sont les images qui vous marquent? Pourquoi?
  • Y a-t-il des phrases, des images, qui vous mettent en colère? qui vous rendent tristes?
  • Dans ce clip, il semble y avoir un lien d’amour entre le fœtus avorté et la femme qui le portait. Pensez-vous que ce soit toujours le cas?
  • « J’ai préféré ne pas être mère qu’en être une mauvaise ». Qu’est-ce qu’une mauvaise mère? Qu’est-ce qu’une bonne mère?
  • Que signifie: « j’suis qu’une graine qui n’a pas pris racine »?
  • Pourquoi la mère dit-elle « Et je te demande pardon »?

 

Question pour réfléchir et mûrir sur l’IVG

  • Savez-vous ce que signifie IVG?
  • Comment peut-on savoir qu’on est enceinte?
  • En France, peut-on avorter? Est-ce légal? Depuis quand? Dans quelles conditions?
  • Et si on ne veut pas avorter, est-on libre?
  • Si on est mineure, a-t-on le droit d’avorter? A-t-on le droit de continuer sa grossesse?
  • En France, c’est la femme qui fait le choix d’une IVG. Pourquoi?
  • Quelle peut être la place de son partenaire?
  • Savez-vous que certains pays dans le monde n’autorisent pas l’avortement? A votre avis, pourquoi?
  • Pensez-vous qu’on puisse être soulagée après une IVG?
  • Pensez-vous qu’on puisse au contraire regretter?
  • Dans la vie, a-t-on des enfants « si on veut, quand on veut »? Donnez des exemples.
  • Pensez-vous que ce soit facile d’élever des enfants? Qu’est-ce qui peut aider des parents à élever des enfants?
  • Si un de vos proches avait cette décision à prendre, comment pourriez-vous l’aider?
  • Qu’est-ce qui permet de faire un choix éclairé?
  • Quelle est votre position personnelle par rapport à l’avortement? Sur quels arguments vous appuyez-vous?
  • Certaines religions ont un message clair sur l’avortement. Si vous êtes croyant, que dit votre religion à ce sujet? Qu’en pensez-vous?
  • En couple, pensez-vous que ce soit important de parler de l’avortement? d’avoir une position commune?

 

Paroles de la chanson « Le Cordon » de Bigflo & Oli

J’aurais pu être un grand artiste, un prix Nobel ou un bandit
Naître dans tes bras, voir dans tes rides à quel point j’ai grandi
Tes battements d’cœur me font imaginer ton sourire
Je vivrais dans ton monde main dans la main avec tes souvenirs
Laisse-moi t’appeler « maman », c’est pas souvent, c’est vrai
Je veux une place au soleil dans ton jardin secret
Pourquoi t’as pas voulu de moi ? Tu dois avoir tes raisons
Y’avait sûrement pas assez d’place dans notre petite maison
Sèche tes larmes, j’suis qu’une graine qui n’a pas pris racine
J’me connais pas et, toi, maman, dis-moi comment tu m’imagines
J’étais trop pressé, c’était p’t-être trop tôt
À mon souvenir, accroche sur l’mur un cadre sans photo
Décris-moi la vue de ta chambre, chante pour m’réconforter
Parfois, je ris en imaginant le nom que j’aurais porté
La mort, la vie : j’y connais rien, quand j’y pense, je m’y perds
J’le verrai jamais mais, s’te plaît, maman, fais-moi un petit frère
Retiens juste mon amour, profite, va faire un tour
Tu serais peut-être bien plus triste si j’avais vu l’jour
J’aurais p’t-être claqué la porte et tout foutu en l’air
Gâcher nos vies en un éclair, d’ailleurs, où est mon père ?
La mer, les fleurs, le soleil, les amis, les anniv’ ratés
La tristesse, la peur : je ne connaîtrai jamais
Ça fait quoi d’respirer ? Parle-moi, j’veux pas te voir en pleurs
Tu ne m’as pas gardé dans ton ventre, mais laisse-moi une place dans ton cœur

Maman, comment c’est, dehors?
L’amour fort que nous nous portons
Je suis ni vivant ni mort
Mais je sens encore le cordon
Mon enfant, tu sais que j’t’adore
Et je te demande pardon
Je n’ai ni raison ni tort
Et je sens encore le cordon
D’abord, maman, on t’aime, ça, faut qu’tu le saches
Je pense tous les jours à toi en m’regardant dans la glace
Tu me ressemblerais, j’entends ton rire dans mes rêves
Et je ressens un grand vide quand le matin se lève
Mais tu ressemblerais à ton père, ce lâche nous a abandonnés
Faut dire qu’à cette époque, on était tous un peu paumés
Et ça m’a fait d’la peine, son sang coulerait dans tes veines
Et moi, je l’aimais comme je t’aime
Je suis jeune, j’ai toujours pas une thune
J’ai toujours pas fini mes études, et je suis seule
J’étais pas prête à t’accueillir, j’ai du mal à m’en sortir
Et depuis qu’il n’est plus là, c’est encore pire
Entre les cahiers et les couches, le loyer et les cours
J’me serais noyée dans mes journées, broyée par les coups
J’ai dû faire un choix, sans toi, au bord de la falaise
J’ai préféré ne pas être mère qu’en être une mauvaise
Je nous vois dans un parc, la boue sur les chaussures, les éclaboussures, à avoir peur du temps qui passe
Tu me tiens par la main, tu me parles avec les yeux
Je n’entends plus personne, je ne sens que nous deux
Et j’voulais pas que tu galères, que tu connaisses mes fins de mois
Et puis ton père serait sûrement souvent bien plus absent que toi
On se retrouvera à la prochaine
Je ne t’ai pas donné la vie pour pas que tu aies à vivre la mienne
Maman, comment c’est, dehors?
L’amour fort que nous nous portons
Je suis ni vivant ni mort
Mais je sens encore le cordon
Mon enfant, tu sais que j’t’adore
Et je te demande pardon
Je n’ai ni raison ni tort
Et je sens encore le cordon
Maman, comment c’est, dehors?
L’amour fort que nous nous portons
Je suis ni vivant ni mort
Mais je sens encore le cordon
Mon enfant, tu sais que j’t’adore
Et je te demande pardon
Je n’ai ni raison ni tort
Et je sens encore le cordon
Maman, comment c’est, dehors?
Mon enfant, tu sais que je t’adore
L’amour fort que nous nous portons
Et je te demande pardon
Je suis ni vivant ni mort
Je n’ai ni raison ni tort
Mais je sens encore le cordon
Et je sens encore le cordon
Mais je sens encore le cordon
Et je sens encore le cordon
Mais je sens encore le cordon
Et je sens encore le cordon
Mais je sens encore le cordon
Et je sens encore le cordon
Le cordon…
Le-cordon-reflechir-sur-livg

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *