« Calme et attentif comme une grenouille », exercice de méditation pour les maternelles, est un outil de relaxation très prisé dans les écoles. Ses atouts? La délicieuse voix de Sara Giraudeau, un découpage en petites séquences faciles à tenir pour des enfants, un vocabulaire et un imaginaire visuel adapté aux enfants. Si les enseignants plébiscitent cet outil d’initiation à la respiration et à la méditation, on peut bien sûr l’utiliser pour faire de la méditation en famille.

 

Écouter « Calme et attentif comme une grenouille », exercice de méditation

L’extrait, disponible sur internet, est une des pistes du CD « Calme et attentif comme une grenouille »:

Début des paroles de « Calme et attentif comme une grenouille »

« La grenouille est un drôle d’animal.
Elle peut sauter très loin, mais elle peut aussi rester immobile.
Elle remarque tout ce qui se passe, mais ne réagit pas à chaque fois. Elle respire, tranquillement. Elle ne se laisse pas entraîner par les idées qui lui passent par la tête. Elle est calme. Tout à fait calme. Son ventre se gonfle et se dégonfle, il va et il vient.
L’enfant peut faire exactement la même chose : il peut être à la fois calme et vigilant. Il lui suffit de faire attention, attention à sa respiration. »

Pourquoi faire de la méditation avec les enfants?

Ce type d’exercice permet aux enfants:

  • d’apprendre à écouter les signaux de leur corps : distinguer et nommer les sentiments de détente, d’inconfort, de stress, de fatigue…
  • d’apprendre à relier ces signaux corporels à un ressenti émotionnel : joie, enthousiasme, tristesse, déception, peur, inquiétude, frustration, colère
  • d’aller chercher ce dont ils ont besoin, ou de le demander
  • de vivre en communauté une aventure qui nourrit le sentiment d’appartenance

 

Références du livre+CD

« Calme et attentif comme une grenouille : la méditation pour les enfants avec leurs parents » par Eline Snel et Marc Boutavant (illustrations). Découvrez la page dédiée où sont répertoriés des témoignages d’utilisateurs…

1 Commentaire

  1. La respiration abdominale n’a jamais réussi à me détendre durablement [et encore moins en pleine excitation]. Mais je ne suis [quasiment] plus excité depuis que j’en ai fait.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *